POEVIE.NET

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

A l'Amour

le mardi 24 octobre 2017, à 01:39. Posté par René


    Ainsi qu'Adam le premier homme
    qui n'aurait rien pu sans son Eve,
    Deucalion qu'épousa Pyrrha,
    Orphée perdu sans Eurydice,
    Samson que trahit Dalila,
    tant de héros ne seraient pas
    ceux qu'ils sont sans leur égérie.
    Alors même s'il m'arrivait
    d'être un moderne Prométhée,
    je ne pourrais faire ma tâche
    qu'en pouvant m'appuyer sur toi.
    Oui serais-je inspiré sans toi
    et que pourrais-je bien écrire ?
    Toi qui me souffles des poèmes
    et guides mes doigts maladroits.

<< Retour aux poèmes

 

Donner une note à ce poème ... (Note actuelle : Pas de note)
Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour donner une note à un poème.

 

commentaires ( 3 ) (Ajouter un commentaire)
aurorefloreale le mercredi 25 octobre 2017, à 08:54
Agile , je trouve votre poésie au contraire, faites nous plaisir et continuez cette sente parfumée d'amour grâce à une muse inspiratrice!

Micheline1940 le mardi 28 novembre 2017, à 14:10
Bonjour cher René !
Je vous suis redevable de bien des commentaires, et vous m'en voyez fort marrie ! Mais remarquant que certains restent sans écho, il me semble venir vous perturber plutôt que de vous enchanter... Alors, dites-moi que je me trompe, pour ne pas troubler d'avantage votre horizon !
Allons ! Je plaisante bien sûr, mais un mot de vous me ferait tant plaisir !!! J'adore votre écriture, aussi bien, vous lire me donne un tel plaisir !
Votre texte " À l'Amour " porte haut le sublime Sentiment ! J'ai aimé jusqu'à la déraison !
Ma belle amitié pour vous,
Micheline.

Micheline 1940 le dimanche 10 décembre 2017, à 03:19
Je vous avais réellement raté, cher René, et je m'en trouve très fâchée ! Croyez-le bien ! Vous savez combien je suis novice en écriture, aussi, comment pourrais-je avoir l'outrecuidance de vous conseiller, alors que moi-même, émergeant tout juste des cavernes, navigue à la torche primitive, et encore ! J'essaierai, cependant, de vous satisfaire, mais il me faudra redoubler d'attention, ô combien, pour dénicher un hypothétique écart ! Allons, cher ami, c'est plutôt à vous de me dire la voie royale ... et vous supplie de le faire sans ménagement.
Avec toute mon amitié,
Micheline.

Ajouter un commentaire à ce poème en tant que :

Vous devez être connecté sur Mespoemes.net pour poster un commentaire.

 

 

Mes poèmes - Forum - Livre d'or - Liens - Moi

 

Hébergé gracieusement par MesPoemes.net - Créer un site internet